dimanche 26 avril 2015

Paris : quels restaurants/bars ne pas manquer ?





Hier, dans un commentaire, Louise m'a demandé de dresser une liste des endroits que je préfère en suggérant un top 10. Autant avouer que 10 c'est vraiment trop petit pour tout ce que j'aime. Mais je comprends bien qu'à force de donner des "bonnes adresses" que j'apprécie, on s'y perd un peu. Alors pour ceux qui viendraient à Paris et auraient peu de temps, je fais souvent cette liste pour mes amis que je vais vous transmettre. J'imagine juste un WE avec ma meilleure amie et tous les endroits où je ne manquerais vraiment pas de l'amener. Mille excuses tout d'abord pour mon manque d'intérêt pour la rive gauche et ma pauvreté d'adresses dans ce quartier que je juge -un peu trop vite- ennuyant. En disant tout ça je me rends compte que certains de mes restaurants préférés sont rive gauche, paradoxe bonjour... Vivant rive droite, mes chemins croisent plus souvent de nouvelles adresses dans ces quartiers-ci.



Restaurants à ne pas manquer

* Le Comptoir de Yves Camdeborde - chronique ICI - mais sachez que l'Avant Comptoir, la petite porte à gauche est génialissime. Il faut absolument y boire un verre, sentir l'ambiance, choisir la burrata, le pâté, se faire conseiller par les très bons barmen, discuter... bref un vrai bistrot dans toute sa splendeur parisienne.
* Tsubame - chronique ICI - un japonais délicieux qui bannit le sushis pour anoblir les tapas japonaises le soir et des bentos absolument dingues le midi. / Si vous aimez l'Asie, YOOM est également un restaurant qui vous plaira et qui met à l'honneur le Dim Sum sous toutes ses formes et toutes ses saveurs. / Si vous ne voulez pas aller dans le quartier du 9e, plus central, je vous conseille le japonais Kunitoraya, un délice de poulet frit, pâtes udon et autres classiques de ce pays. Déco branchouille et tradition se mêlent à merveille.
* Le Dépanneur Pigalle - chronique ICI et ICI - c'est un peu notre QG, le resto facile où tu sais que l'ambiance sera excellente, la bouffe pas méga chère et délicieuse. C'est une cuisine de Californie qui a des tacos et des burgers mais aussi des salades de kale, des hot dog de meatballs, purée d'aubergine, croque revisité, c'est juste vraiment coolosse. La terrasse est cool et les cocktails dingues. Vous ne vous tromperez jamais.
* Roseval, honte à moi je n'ai toujours pas fait la chronique et donc avouons, je ne le ferai probablement pas car j'aurais oublié le nom des plats. Je garde mes sensations qui restent complètement baba de ce resto. Autant vous dire qu'avec le Roseval il faut vouloir se faire un très bon resto, un peu cher et réserver. Mais vous ne regretterez pas. C'est de la grande cuisine, moderne et différente qui fait le renouveau de Paris en ce moment. Dans la même veine que le Septime ou le Chateaubriand.
* Le Ruisseau - chronique ICI - il s'agit de mon burger préféré. Il est malheureusement niché au fin fond du 18e mais les bas prix, l'ambiance, la déco et le délice de ce burger ne vous décevront pas.
* La Rallonge - chronique ICI - bar à tapas d'un grand niveau, vous mangerez des produits délicieux et incroyablement préparés. Il s'agit davantage de mini plats que de véritables tapas. Je ne me remets toujours pas, trois ans après, de leur risotto de coquillettes à la truffe. Et ça, c'est fort...
* A Noste - chronique ICI - ça c'était une divine découverte. Le chef basque vous sert des plâtrées de tapas délicieuses aux produits de base incroyables. Ambiance garantie même le midi. Vraiment un resto où on a envie de venir entre amis passer la soirée et commander au fur et à mesure !  



  

Bars dans des lieux extra-ordinaires 

* La Recyclerie - chronique ICI - enfin quelque chose de grand et différent à Paris, loin certes mais pendant les beaux jours c'est un paradis dans une ancienne gare. Déco géniale.
* Chez Bouboule - chronique ICI - une petite pétanque à Paris même par mauvais temps ? C'est possible. Seulement pour l'amour des boules (super blague).
* Comptoir Général - chronique la plus récente ICI - un endroit complètement atypique avec petit patio qui vous amène dans la jungle. Un endroit à voir au moins une fois !
* Pavillon des Canaux - chronique ICI - depuis la déco a changé mais le concept est resté le même : dans une maison entière, choisissez votre pièce préférée pour boire un verre. L'été le brunch sur la terrasse est un must, tout comme la bière dans la baignoire.
* La buvette - chronique ICI - un bar à vins comme on les aime avec des produits délicieux dont la gérante peut vous parler avec amour.
* Le Perchoir - chronique ICI - parce qu'à Paris c'est pas Londres et NYC et que quand on a un rooftop, on n'en a qu'un. 


-> N'oubliez pas que si vous partez à Paris, vous pouvez sélectionner la section Restaurants sous la bannière du blog. Vous verrez toutes les chroniques, toujours accompagnées de l'adresse, pour vous faire une liste de vos préférences.
-> De plus, si vous partez à Paris, n'hésitez pas à me demander en commentaire des conseils ou des questions. Je me ferai une joie de vous répondre pour vous guider à fin que votre séjour à Paris soit parfait et un peu différent des circuits touristiques... Même si le macaron de Ladurée et la glace Bertillon n'ont toujours pas d'égal.


Qu'est ce qu'on mange en Thaïlande ?


Enfin un peu de mon voyage en Thaïlande sur le blog ! Quoi de mieux que de commencer par ce qu'on y a mangé ? j'aime tellement la nourriture thaï que c'était un rêve d'en manger tous les jours. Il y a eu un seul dérapage de Patach pour un burger... On le pardonne ahahah Mais là bas, rien n'est frit, tout est à base de légumes + pâtes ou riz + poulet ou poisson grillé ou crevettes. Ajoutez à ça du lait de coco (ma passion), du curry frais incroyable et une bonne dose de piments sous 35 degrés. Bref, c'était si bon.







Patach a même réussi à trouver du pastis...






























Ce qu'il y a de bien à se replonger dans ces photos, c'est qu'on retourne un peu dans ce voyage. Je vous reparlerais plus longuement de deux trois adresses que j'ai vraiment adoré, notamment à Chiang Mai et une très bonne adresse à Bangkok !

Bon dimanche -


vendredi 24 avril 2015

Ce WE, vous allez manger du tacos !


****

Et pour ma première pige bouffe hiphiphip ? Hourra évidemment
Donc si tu veux savoir quels sont les meilleurs tacos de Paris, tu files sur Greenroom Session lire ce magnifique papier rempli de miam miam, de piments et de goût : ICI -

mercredi 22 avril 2015

Vivrez-vous toute votre vie à Paris ?

Une photo de la rue Tiquetonne que j'ai pris avec mon Kodak, mon premier été seule à Paris.


C'est l'article de Garance Doré qui m'a fait penser à ça. Elle y parle de la construction de son identité enfin de "L"'identité d'un new-yorkais lorsqu'on s'imagine quitter cette ville. Alors qu'on ne l'a jamais pensé. Jamais. C'est quelque chose qui me parle car je suis encore dans le déni complet face à cette folle histoire d'amour que j'entretiens avec ma ville, enfin, cette ville, Paris. C'est également quelque chose dont je discute beaucoup avec mes amis : leur rapport à Paris. J'ai conscience d'être un peu frénétique voire hystérique dans mon rapport à Paris. J'aime TOUT, je veux TOUT y découvrir, je veux même y passer mes WE et mon été (ok là je ne dis pas TOUS mes WE... tout de même). Mais quand j'entends quelqu'un qui n'aime pas, je suis décontenancée, j'ai envie de lui trouver mille raisons qu'il se trompe, j'ai envie de lui prendre la main et de l'amener voir "mes" endroits qui ne ressemblent ni à la rue de Rivoli, ni au Palais Royal, ni au Champ de Mars ! J'ai envie de lui montrer Paris avec mes yeux et bien entendu, c'est impossible. Quand j'entends un étranger -australien, londonien ou berlinois sont les exemples de nationalité qui m'ont dit ne pas aimer Paris- me dire que Paris c'est nul, je peux l'entendre. Il n'y a qu'à passer quelques jours à Berlin pour comprendre que Paris manque deux trois choses. Moi-même à Londres le WE dernier, il y a des choses que je voudrais voir à Paris. Mais il me suffit de remonter à l'arrière de la bécane de Patach' pour me souvenir que j'aime Paris.
Pourquoi je ne comprends pas ceux qui n'aiment pas ? Là encore je fais une différence entre le parisien pure souche qui en a sa claque et le jeune, arrivé depuis seulement une ou bien quelques années.
Celui qui y est né, je le regarde comme un oracle. Un type qui devient mon reflet dans quelques années. Quelqu'un qui me dit "fais gaffe, ça peut arriver à tout le monde". Celui qui n'aime pas Paris après deux trois ans dans la capitale, je dois l'avouer, je ne le comprends pas. Pas même un tout petit peu. C'est sectaire n'est-ce pas ? Mais je me dis tout le temps, ils ne vivent pas la ville comme je la vis, ils ne l'explorent pas comme moi, ils ne sont pas curieux. C'est mon diagnostique lapidaire et franchement fermé, je sais bien. Je me doute que c'est faux et que certains ont besoin de place, de verdure et d'espace.
Je peux le dire, je vis avec quelqu'un qui ne s'imagine pas rester à Paris. Il ne sait pas quand, il ne sait pas où mais dans ses projets de vie, il ne sera pas à Paris pour toujours. Alors que moi, je m'imagine quitter cette ville, un jour, un an, cinq ans, mais y revenir avec passion et y finir ma vie, entourée par l'énergie que procure une capitale.
Ne vous méprenez pas, j'adooore "autre part". Je passe mes WE dans nos familles respectives et j'aime autant l'odeur des Cévennes que le verre de vin blanc/huîtres sur les ports de Vendée. Je m'en réjouis, je me rêve ces moments de bonheur intense. Et c'est grâce à ces échappatoires que j'aime encore plus ma ville.
Oui faire son marché le dimanche est une connerie sans nom à Paris, oui on fait la queue pour aller manger des œufs brouillés le dimanche, oui quand je prends l'apéro au soleil sur les quais ou dans un parc chez les cheveux collés aux pieds d'un inconnu, oui le métro tout collé le matin et le soir c'est déprimant, oui la Fnac c'est l'enfer, oui le boulevard Haussmann le WE c'est l'enfer, oui sortir le WE à Paris c'est l'enfer, oui aller voir un pote dans un autre arrondissement prend minimum 40 minutes, oui faire du vélo à Paris est suicidaire, oui les taxis ne sont pas cool, oui il y a souvent des manifestations, oui on vit dans tout petit, oui on parquera nos gosses dans des lits superposés dans l'entrée, oui nos gosses ne feront pas la différence entre une patate douce et du potiron (mais est-ce que les vôtres le font ?), oui les pics de pollution donnent des maux de tête, oui à cause de la pollution on va mourir plus jeune... OK
Mais
Mais le dimanche à Paris tout est ouvert et on ne s'ennuie jamais, mais à Paris il y a les plus merveilleuses des expositions du monde, mais à Paris il y a toujours des nouveaux restaurants, des nouvelles boutiques, des nouveaux concepts, à Paris on peut sortir tous les soirs et même boire un verre le dimanche ET le lundi soir, à Paris comme ailleurs la Fnac est un enfer, à Paris les piques-niques nous mettent en joie, à Paris on boit du rouge avec des planchettes et on est heureux, à Paris on trouve des tabacs ouverts jusqu'à pas d'heure, à Paris on sort faire ses courses à 22h, à Paris on vit des moments de grâce dans le métro (ça c'est pas moi qui le dit...), à Paris on profite du WE pour faire du faux jardinage sur nos avancées de fenêtres qu'on appelle balcons, à Paris aussi on fait pousser nos tomates, à Paris on a les meilleurs concerts du monde et les meilleurs DJ de la planète le WE, à Paris on fait du vélo à 3h du matin et la vue de les ponts nous émerveillent, à Paris on voit la Tour Eiffel scintiller et à chaque fois, on la fixe comme un enfant, à Paris chaque rue est incroyable, à Paris changer d'arrondissement c'est changer de sensation, à Paris à chaque rue on fait des découvertes, à Paris on manifeste, à Paris on vit dans tout petit et ducoup on s'aime collé-serré, à Paris nos gosses seront abonnés à Beaubourg à 3 ans et reconnaîtront un Kandinsky d'un Pollock à 4, à Paris on mange quand on veut de tous les pays du monde, à Paris je peux faire le métier de mes rêves...

Je crois que je ne suis pas guérie et que j'ai un besoin vital d'effervescence et de nouveautés, de curiosité infinie et un jour peut-être, je voudrais quitter Paris et je relirais ça en rigolant. En attendant, je reste.



mercredi 15 avril 2015

Les femmes et les séries



Du 17 au 26 avril, le Forum des images consacrent sa 6e édition de Séries Mania aux femmes. Hourrrra ! Déjà pour ce merveilleux teasing en vidéo, pour son questionnement sur la place des femmes dans les séries mais aussi pour me faire repenser à un sujet qui me tenait à coeur : nos héroïnes préférées et leur style implacable. 
La place des femmes dans les séries a énormément changé, il y a juste à comparer 24 H Chrono avec Homeland ou Beverly Hills avec Girls. Des personnages comme Emma Peel ou Carrie Bradshaw certes avant-gardistes n'étaient pas franchement la majorité. Sex and the City faisait d'ailleurs figure d'ovni pour parler sans tabou des hommes et des problèmes des femmes. Aujourd'hui on trouve pléthore d'héroïnes sexy courageuses et intelligentes. Hourra aussi à Hannah de Girls évidemment. 
Je lisais un article, dans le ELLE je crois, sur le nouveau film Cendrillon -un navet pour la majorité des cinéphiles-  où le journaliste disait "mais comment peut-on prendre ce magnifique conte à la manière de Disney sans apposer un peu de modernité ? Comment peut-on à l'âge de Girls produire un tel retour en arrière pour la femme ?" et il concluait sur son souhait d'entendre un jour sa fille bannir la phrase "plus tard, je veux être une princesse" au profit de "plus tard, je veux être Lena Dunham". Bref, on se ferait bien une petite série ce mois-ci... compilé avec une conférence sur la sexualité féminine dans les séries. Bon programme. 

lundi 13 avril 2015

Le baoburger de Siseng : plus qu'une mode, un burger délicieux










Il fallait mieux commencer par les photos pour avoir votre attention pour la suite. Maintenant, vous vous demandez forcément quel est cet étrange bun blanc qui a l'air moelleux comme des blancs battus en neige. Tant mieux, vous allez tout savoir. Si vous avez lu mon post de samedi concernant ce qui trônait dans mon assiettes en mars, vous avez déjà eu, un peu, la réponse.

Il s'agit du burger dont tout le monde parle, ce n'est pas une formule d'accroche, c'est la vérité. Je ne compte plus les articles sur le sujet et l'engouement de la blogosphère pour ce restaurant situé dans le 10e arrondissement de Paris sur le canal... A tel point qu'il y a, tous les soirs, la queue. Elle avance vite et pourtant le restaurant est petit. J'y suis passée devant avant et après ce test et j'y ai toujours vu une queue. C'est tout de même rare à Paris, à part pour les brunchs du WE ou chez les grands noms de la restauration, personne n'attend dehors de longues minutes pour goûter quelque chose.

Franchement, j'avais du mal à croire que ce soit bon. J'adore les mélanges de saveurs de différents continents, je trouve même que c'est la cuisine la plus intéressante gustativement et en plus, j'adore les brioches chinoises quand elles sont bien moelleuses. Elles sont un peu sucrées et moi, le mélange sucré/salé c'est mon obsession. Mais, allez savoir pourquoi, je n'étais pas chaude pour un burger dans une brioche chinoise. C'est une amie, me parlant de leurs cocktails et de leurs boulettes de risotto qui a fini de me convaincre de bien vouloir faire la queue et enfin tester le "baoburger".

Le suspens ne va pas durer longtemps, autant vous dire que j'ai adoré. Ma gentille voisine a bien voulu qu'on partage pour goûter les 2 burgers proposés : l'un au poulet mariné, l'autre au boeuf aux 5 épices. J'ai eu une préférence pour le plus sucré : les 5 épices un brin mielleuse. Mais j'ai bavé devant les bonnes proportions du poulet. En plus, il n'était pas sec, bien cuit, chapelure extra, sauces hallucinantes de goût et de surprise bref je suis MEGA conquise. Quand, en plus, la carte propose des frites de patate douce (la meilleure chose du monde) avec une sauce que, malheureusement, je n'ai pas retenu, une petite spécialité drôlement goûtue, on ne peut qu'être aux anges. Ajoutez à ceci des cocktails dingues et bien exécutés, les boulettes de risotto qui sont donc vraiment merveilleuses, une déco sympa et de la vaisselle comme j'aime... On ne peut pas franchement trouver beaucoup de choses à redire. Avouons juste qu'il faut que ça tourne : ce n'est pas ici qu'il faut venir avec tous ses potes s'attarder autour d'une bonne bouteille, on nous a vite fait comprendre qu'il fallait y aller.

Il y aura toujours des gens pour vous dire que c'est bobo hipster à la con et qu'on n'a jamais inventé mieux qu'un Big Mac, je les laisse dans le déni et je vous invite à tester cette petite merveille dont je peux encore me remémorer le goût exact. Extase es-tu là ? Oui.

Site
82 quai de Jemmapes - 75010 Paris