mercredi 20 janvier 2016

Dersou, la table surprenante et futuriste de Paris


Dersou était sur ma liste depuis bien longtemps, bien avant que le restaurant soit nommé table de l'année 2016. Wahou. Déjeuner, dîner ou brunch, tout avait l'air extra, tant sur le papier des diverses chroniques que sur les photos qui passaient sur Instagram. L'intérêt de Dersou étant, à la base, de fournir un menu unique avec un enchainement de 5 plats, tous accompagnés de 5 cocktails. Le premier du genre à Paris, à ce niveau. 
Lorsque nous y sommes allés pour le déjeuner, j'ai découvert un autre aspect de Dersou avec une vraie carte et du choix. Les gens prennent deux ou trois petites choses dans les accompagnements ou les starters et les serveurs créent un petit plateau avec leurs choix réunis. Une sorte de vraie plateau japonais, eux qui adorent avoir tout d'un coup. Nous, nous avons décidé de partager ces petites entrées et de goûter à différentes choses puis de prendre un plat. Tout est vraiment bien exécuté, servi dans des plats tous plus beaux les uns que les autres, joliment dressés. Le chef étant japonais, les influences asiatiques ne sont pas masquées dans la carte, on retrouve d'ailleurs plusieurs plats coréens revisité comme celui que Mamounette a pris avec un riz à la coréenne et du poulet frit. C'est simple, ce restaurant ne ressemble à rien de ce que j'ai pu faire, ni gastro ni bistrot, détendu, tendance et branché mais une vraie application dans l'assiette, des produits, bien entendus, délicieux et une carte qui réveillerait n'importe quel ennuyé de la fourchette. La déco, obligé d'en parler, est également surprenante car différente. Exit le laiton, le cuivre et les suspensions de designer, ici on est dans le sous sol d'un parking revisité où les détails ne trompent pas : il y a quelqu'un derrière tout ça. 
Bref, ça secoue les papilles, ça change, ça intrigue, ça donne envie de tout goûter, de revenir, de tester le brunch, et d'un soir... s'offrir l'association qui a fait Dersou : cocktails plats. Avec ce genre d'adresse, tout comme anciennement Roseval ou le Septime, on sent que Paris s'est réveillé. Merci les chefs étrangers.






21 Rue Saint-Nicolas, 75012 Paris


1 commentaire:

Anonyme a dit…

Une vraie découverte inclassable, encore une adresse à découvrir qui ne semble à rien dites vous ?
A faire rapidement alors, vite vite le beau temps pour sortir..